Les aventures d'un geek français perdu au milieu de nerds indiens

L’Inde c’est …

Rubrique non exhaustive, (forcément) un peu exagérée qui sera updatée au fil de mes aventures du quotidien.

L’inde c’est :

– Le plombier qui a besoin de venir 6 fois pour réparer un ballon d’eau chaude. Mais seulement pendant la journée parce que le soir, it’s too cold my fliend !
– Substituer les épices au radiateur
– Saruj, la maid, qui ne connait pas notre Noël occidental, mais qui en a retiré une seule chose : c’est comme Diwali, on offre des cadeaux! Elle nous a donc naturellement demandé une prime en extra
– Aller au marché, entrer dans un magasin de vêtements, demander une serviette de bain et se voir offrir une serpillère, puis, après mon refus, des pulls
– Finalement acheter un pull neuf (de marque Suraj Original) déjà troué
– « Hindus have more gods than Pokemons »
– « Ce qui serait génial, ça serait d’avoir un sol gelé en permanence, comme ça on pourrait s’allonger dessus »
– Jouer à « c’est quoi la pire caste? »
– La température qui augmente toute seule au milieu de la nuit
– Imaginer à quoi ressemblent les services d’urgence
– Comprendre la roulette russe indienne : droit sur sa moto, le regard pointé vers l’horizon et traverser un énorme carrefour à fond, comme si le reste du monde et de la circulation n’existaient pas
– Avoir mal aux pieds quand on met à nouveau des chaussures
– Monter dans un bus pourri et se faire poinçonner son ticket par une machine ultra high-tech
– 1 montagne = 1 fort
– Dormir sur la couchette du bas dans le train en évitant de penser aux souris qui trottinent en dessous
– Parler de ses intestins aussi naturellement que lorsque l’on parle météo
– Ôter toute envie d’émigrer en France à un chauffeur de rickshaw en répondant par la négative à la question « Does your government supply water? »
– Une nouvelle épidémie par semaine : dengue, typhoïde, malaria…
– Pouvoir acheter une Tata Nano moins chère qu’un autorickshaw
– Trouver inhumain et cruel le mauvais ciblage de McDo France sur FB qui fait que je vois sans cesse sur mon écran toutes les pubs pour Big Mac et autres sandwichs à base de vache sacrée
– Trouver du vin blanc mutant entre du jus de pomme, du cidre & du champagne sans bulles et le trouver bon, de toutes façons meilleur que le rouge dont le goût oscille entre la grenadine et les antibiotiques
– Avoir sa bouffe à emporter dans des packages de médicaments écrits en allemand pour garder la chaleur
– Avoir une adresse IP louche pour certains sites et remplir des Captcha à longueur de journée
– Se rendre compte au bout d’un mois et demi que la colline que l’on voit à l’horizon au bureau est en fait une énorme décharge
– Des paquets de biscuits d’une durée de vie d’1h
– 2h30 de petit dej : 15mn pour préparer, 15 pour manger mais 120 pour que le serveur comprenne la commande
– Une solidarité SANS FAILLE entre voisins
– Voir un homme jeter par la fenêtre du train ses déchets et se plaindre de la saleté des slums à côté des voies
– Se faire réveiller par des cafards de 10cm apparus depuis la détermitisation de l’appart
– Faire 6 000km pour se faire réveiller par des pigeons
– Avoir un crédit chez tous les commerçants ou rickshaw du quartier
– Il n’y a pas d’oiseaux, que des rats volants
– Ne pas avoir mis de chaussettes depuis que je suis sorti de l’avion
– Trop : trop riche, trop pauvre, trop épicé, trop de gens…
– Croire qu’on va mourir à chaque fois qu’on traverse la rue, même après avoir regardé à gauche, à droite, en haut, et en bas.
– Comprendre la « chaîne alimentaire de la route », où le plus gros mange litéralement le plus petit. Dans l’ordre : piéton, vélo, charrues, 2 roues, rickshaw, voiture, tracteur, bus, camion…vaches?
– Avoir pour seul code de la route le klaxon
– Ne jamais dire « merci »
– Avoir l’impression d’être intubé avec un pot d’échappement dans les embouteillages aux heures de pointe
– Toujours chercher où est l’arnaque quand c’est trop beau ou pas cher
– Prendre un rickshaw dont le chauffeur n’a AUCUNE idée de comment atteindre la destination
– Avoir préparé tout les médicaments commençant par « anti » : antipalu, antidiarrhée, antivomitif… mais pas de simple antirhume
– Confondre dieu et la clim
– Voir des chiens errants tout penauds se faire courser par des gamins la journée et devenir les kings de la rue la nuit avec tous les grognements qui vont avec
– L’apparence du lieu où l’on mange n’a pas d’importance, seule compte la présence d’indiens ou non
– Pouvoir tout se faire livrer à la maison en delivery : légumes, eau, clopes, Mc Do,…
– Le hochement de tête qui veut dire « oui », « non » ou « peut-être »
– Blanc = dollar sur pattes
– Blanche = dévergondée et fille facile
– Des pauvres qui dorment dans la rue mais qui auront toujours un téléphone portable dernier cri
– Acheter des légumes avec des formes bizarres, dont on n’a aucune idée de leur préparation : éplucher ou pas, manger cru ou cuit,…
– Sentir tour à tour sur 200 mètres : le curry, les fleurs, les ordures, les égouts, la pollution, le citron, l’encens et le poulet grillé
– Vivre dans un pays où il y a plus de téléphones portables que de toilettes
– Avoir les pieds sales, quoiqu’il arrive
– Se laver les oreilles, regarder le coton tige, et comprendre à quel point la ville est polluée
– Croire que le lieu où l’on se rend est proche car à 1cm sur Google Maps, puis se rendre compte que tout déplacement nécessite un rickshaw
– Ne voir que 3 marques de voitures : Tata, Suzuki & Hyundai
– Aller en boite dans des malls
– Manger des plats (légumes OU poulet)  sans goût mais beaucoup d’épices
– Répondre à la question « where from » avant toute salutation
– En anglais, être obligé de prendre l’accent indien pour se faire comprendre (rouler les « r »), faire des mots de moins de 4 syllabes, des phrases de moins de 4 mots, pas de conjugaison que du présent
– Comprendre que donner son numéro à une indienne, c’est s’exposer à un minimum de 10 textos par jour du genre « un sourire, c’est comme une carte bleue, pas cher et available partout dans le monde »
– Cacher son PQ pour que la maid, qui n’a aucune idée de son utilité, ne l’arrose pas allègrement en nettoyant la salle de bains
– Trouver du fromage, mutant entre le comté et le gruyère et le trouver bon
– Trouver du camembert français à 30€

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s