Les aventures d'un geek français perdu au milieu de nerds indiens

Articles tagués “Taj Mahal

Trip to Agra & around, Uttar Pradesh (1/2)

Je ne pouvais pas aller en Inde du Nord sans voir le Taj Mahal. Certes c’est cliché, mais ça en vaut largement le détour. Je suis donc parti de vendredi dernier à lundi à Agra et quelques lieux sympas autour avec Ruben, un pote espagnol rencontré au Mexique, qui est en Inde pour réaliser un documentaire sur les transsexuels et Lorena, sa copine chilienne.

Mon aventure commence à Delhi même, avant de partir, où j’ai raté mon train à cause du traffic chaotique, qui augmente de façon exponentielle le vendredi soir. Heureusement, Agra est un point de passage important et il y a des trains toutes les heures. J’ai donc pris place à bord du Bhopal Express de 21h en 3e classe non AC (SL pour les initiés) pour un court trajet de 2h30. En arrivant, j’ai rejoint directement Ruben & Lorena qui m’attendaient à l’hôtel. Bosser dans une agence de voyages a ses avantages : on a pu bénéficier d’une chambre triple on a complimentary basis (gratuite) à l’hôtel Amar, charmant trois étoiles à quelques minutes en rickshaw du Taj.

Nous nous sommes levés à 4h30am afin d’être les premiers sur le site et de voir le Taj au lever du soleil. Après avoir esquivé singes et autres dromadaires, on arrive enfin devant les portes qui donnent accès à cette merveille du monde. C’est quand même comme disneyland avec les touristes qui font la queue… Anyway, les portes s’ouvrent enfin et on peut rentrer dans le complexe. Il est 5h30, il fait un peu jour mais le soleil n’est pas encore tout à fait levé :

Main gate, taj mahal

Mais avant toute chose, il faudra vous taper le rappel historique. Oui, un peu de culture quand même, je ne fais pas que vous vendre du rêve! Alors c’est l’histoire d’un empereur Moghol, Shah Jahan, qui n’a pas eu de chance dans la vie. Son vrai nom ? Al-Sultan al-‘Azam wal Khaqan al-Mukarram, Abu’l-Muzaffar Shihab ud-din Muhammad, Sahib-i-Qiran-i-Sani, Shah Jahan I Padshah Ghazi Zillu’llah [Firdaus-Ashiyani Shahanshah-E-Sultanant Ul Hindiya Wal Mughaliya Emperor of India. En résumé ? « Roi du monde » ou « Dieu de l’univers ». Imbu de lui-même, obsédé par les choses symétriques, il était fou de son épouse préférée Mumtaz Mahal. Cette dernière mourut en lui donnant son 14e enfant (!). Triste, il embauche 20 000 indiens/esclaves pour se venger et lui construit , en 1631, un mausolée à l’image du paradis.  Les travaux dureront 13 ans. Il ne profita que 5 ans de son palais avant de se faire avoir par son fils pour une histoire de succession. Résultat : le veuf se fit emprisonner durant les 8 dernières années de sa vie avec pour seule consolation une vue unique sur sa merveille du monde, devenue depuis patrimoine mondial de l’UNESCO. <fin du flashback>

La main gate passée, les détecteurs de métaux validés, les sacs fouillés et les briquets confisqués, on voit enfin pour la première fois le Taj. Et c’est vraiment magique… On l’aperçoit au loin, avec encore le reflet bleuté de la nuit dont la présence est presque fantomatique.

Taj Mahal, sunrise

On a continué notre ascension vers le mausolée, le soleil commençant peu à peu à rayonner. Après avoir fait les photos-portraits de rigueur, on a voulu faire le tour pour voir toutes les facettes de la tombe, surtout du côté de la Yamounà, le fleuve qui passe derrière. Au bout de 5L de sueur perdus, on est entré à l’intérieur et j’ai trouvé ça plutôt décevant : ça paraît tout de suite beaucoup plus petit, c’est assez vide avec juste 2 tombes au milieu. On est vite ressorti pour continuer de profiter de la beauté extérieure.

Intérieur du Taj

Extérieur du Taj

Environ 3 millions de personnes visitent chaque année le Taj Mahal, autant que l’Empire State Building ou la moitié du nombre de visiteurs de la Tour Eiffel. Mais la plupart sont Indiens, ce qui, dans un pays d’1 milliard d’habitants, fait forcément gonfler les chiffres.

Touristes Indiens, Taj Mahal

On a ensuite refait un tour du site, en allant observer de plus près les deux bâtiment rouges qui se font face à l’est et à l’ouest du Taj. L’un, orienté vers La Mecque est une mosquée et l’autre, pas orienté vers La Mecque, n’est qu’une réplique pour parfaire la symétrie de la vraie mosquée.

Mosquée du Taj Mahal

Enfin, après 20L de sueur perdus et près de 4h passées sur le site, nous nous sommes doucement éloignés vers la main gate, se retournant tous les mètres pour admirer encore et encore cette matérialisation de la mégalomanie d’un empereur Moghol déchu.

Fin de la première partie de mon week-end, la suite de mes aventures arrive très vite.

Publicités

Soon…